Le chef de la minorité parlementaire, McCarthy, a explosé à Trump pour avoir prétendu que «  l’antifa  » était à blâmer pour l’émeute au Capitole: rapport

Alors que les Américains de partout aux États-Unis ont regardé avec horreur les partisans en colère de Trump prendre d’assaut le Capitole américain, le président Donald Trump continuerait de blâmer ailleurs. Et lorsque le président a affirmé que l’antifa était à blâmer pour les émeutes meurtrières qu’il a lui-même incitées, le chef de la minorité parlementaire Kevin McCarthy (R-CA) a repoussé les affirmations de Trump, rapporte Axios. Maintenant, des détails émergent sur l’appel passionné du législateur républicain avec le président.

Selon Axios, McCarthy s’est entretenu avec Trump le lundi 12 janvier, où il aurait tenu bon et a rappelé au président que les élections de 2020 sont « terminées ».

Au cours de l’appel de 30 minutes, Trump aurait détourné et colporté les théories du complot sur l’élection et ce qui s’est passé au Capitole américain le 6 janvier. Président.

Selon un responsable de la Maison Blanche, « l’appel était parfois tendu et agressif, avec Trump déclamant la fraude électorale et un McCarthy exaspéré intervenant pour dire: » Arrêtez. C’est fini. Les élections sont terminées. «  »

Lorsqu’il a affirmé que l’antifa avait provoqué les troubles civils au Capitole américain, un responsable de la Maison Blanche a affirmé que McCarthy avait atteint son point de rupture. « Ce n’est pas de l’antifa – c’est MAGA », a déclaré McCarthy à Trump, selon deux sources d’Axios. « Je sais, j’étais là. »

McCarthy aurait également exhorté le président à « appeler Joe Biden, rencontrer le président élu et suivre la tradition et laisser une lettre de bienvenue au Resolute Desk pour son successeur ».

Cependant, Trump a clairement exprimé sa position. Il n’est pas d’accord avec le résultat de l’élection. Malgré les appels à la destitution et à la démission, Trump n’a pas non plus l’intention de concéder l’élection ou de démissionner de ses fonctions. Le président n’a pas non plus l’intention d’assister à l’inauguration du président élu Joe Biden le 20 janvier.

À partir d’articles de votre site

Articles connexes sur le Web

Vous pourriez également aimer...