La victoire des coureurs espagnols de Deliveroo montre le pouvoir des syndicats de faire appliquer les lois

Un tribunal espagnol a statué qu’ils étaient des travailleurs et avaient donc droit aux paiements de sécurité sociale.

Ce mardi, un jugement rendu par un tribunal de Barcelone a signifié que Deliveroo a subi une défaite cinglante et que les travailleurs (comme le tribunal l’a décidé) ont remporté une victoire significative.

Merci au travail de PilotesXDerechos, 748 coureurs ont été déclarés «faux autonomos» (faux indépendants) et, à moins d’un appel réussi de Deliveroo, ils seront contraints de payer les 1,3 million d’euros de prestations de sécurité sociale qu’ils ont retenus.

Le juge a estimé que s’ils n’utilisaient pas ces avenants, ils devraient engager des livreurs (qui auraient été payés par la sécurité sociale).

Le juge a également statué que les coureurs Deliveroo sont des subordonnés et non des entrepreneurs indépendants. C’est parce qu’ils ne peuvent pas décider quand le travail est terminé ou quel est le taux. Et ils ne pourraient pas trouver de travail sans l’application Deliveroo.

Cette décision fait suite à une série d’affaires similaires en Espagne qui ont récupéré 25 millions d’euros pour les travailleurs.

Cela peut sembler familier aux lecteurs britanniques. Bien que le Royaume-Uni ait connu certaines victoires telles que la victoire du GMB sur Hermès, une décision de 2018 selon laquelle les coureurs Deliveroo n’étaient pas des travailleurs a été un revers important.

Les lois contre les syndicats au Royaume-Uni doivent être corrigées, mais le cas espagnol montre aussi que nous négligeons parfois le rôle vital que jouent les syndicats dans l’application effective des lois.

En Espagne également, les politiciens de gauche promeuvent un autre changement de loi alors que les syndicats sur le terrain demandent simplement que la loi actuelle soit appliquée.

Cet accent excessif sur la légalisation et la politique est compréhensible quand on regarde la composition des partis modernes, apparemment de gauche, et le parti travailliste ne fait pas exception.

Environ 77% des membres travaillistes appartenaient à la classe sociale ABC1 dans un rapport publié en 2018. C’est moins que les Tories (86%) et les Lib Dems (89%) mais c’est plus que le grand public (57%).

En plus d’une mise en accusation embarrassante sur la capacité du Parti travailliste à prétendre représenter la classe ouvrière, il n’est pas surprenant qu’un parti politique gentrifié ait beaucoup trop confiance en la politique et n’accorde pas assez d’importance à se salir les mains.

S’il doit y avoir un mouvement ouvrier digne de ce nom dans le monde post-Covid, alors ce groupe de réflexion libéral, le fabianisme de style diplômé doit être massivement maîtrisé.

Il se peut que les conseillers bien payés des parlements se sentent bien lorsqu’une autre loi entre en vigueur, mais sans les bottes syndicales sur le terrain, ils ne seront jamais des tigres de papier.

Pour l’instant cependant, même en ces temps sombres, nous pouvons tous nous sentir un peu plus heureux que la marée tourne lentement dans la bonne direction.

Edward Anderson est un ancien membre travailliste vivant en Espagne et est actuellement membre de l’UGT, l’un des plus grands syndicats d’Espagne

Comme vous êtes ici, nous avons quelque chose à vous demander. Ce que nous faisons ici pour diffuser de vraies nouvelles est plus important que jamais. Mais il y a un problème: nous avons besoin de lecteurs comme vous pour nous aider à survivre. Nous diffusons des médias progressistes et indépendants qui défient la rhétorique haineuse de la droite. Ensemble, nous pouvons trouver les histoires qui se perdent.

Nous ne sommes pas financés par des donateurs milliardaires, mais nous comptons sur les lecteurs qui apportent tout ce qu’ils peuvent se permettre pour protéger notre indépendance. Ce que nous faisons n’est pas gratuit et nous courons avec un minimum de ressources. Pouvez-vous nous aider en contribuant à peine 1 £ par semaine pour nous aider à survivre? Quoi que vous puissiez donner, nous vous en sommes très reconnaissants – et nous veillerons à ce que votre argent aille aussi loin que possible pour diffuser des nouvelles percutantes.

Vous pourriez également aimer...