Les meilleures formations pour devenir soigneur animalier

Le métier de soigneur animalier attire de plus en plus de personnes, aussi bien des lycéens, des étudiants, que des adultes en reconversion professionnelle. Travailler dans un zoo entouré d’animaux sauvages est un projet de vie motivant, mais qui n’est pas à la portée de tous. Rêveurs vous risquez d’être déçus ! Et seulement les plus déterminés atteindront leur objectif.

Chaque année, des centaines de personnes postulent pour intégrer une école spécialisée. Mais les offres d’emploi pour travailler dans un parc animalier sont peu nombreuses en comparaison du nombre des candidats. Et c’est bien souvent l’expérience et les diplômes qui vont guider les recruteurs. Cet article vous présente le métier de soigneur animalier, les attentes des responsables d’établissement, ainsi que les meilleures écoles qui préparent à cette profession.

Qu’est ce que le métier de soigneur animalier ?

Le soigneur animalier est un ouvrier qualifié et polyvalent. Il travaille au sein d’une équipe de soigneur animalier et reçoit des directives du responsable animalier, du vétérinaire ou directement du directeur de l’établissement. Ces activités quotidiennes sont :

  • Préparer les rations alimentaires des animaux
  • Distribuer la nourriture aux pensionnaires du zoo
  • S’assurer de l’état de santé de tous les individus
  • Nettoyer les cages, les enclos et les abris

Si l’on doit chercher un parallèle avec d’autres professions, on peut affirmer que le soigneur animalier est l’équivalent zoologique de l’agent d’entretien et de l’aide soignant.

Être soigneur animalier permet de travailler avec des animaux incroyables et attachants, comme ce suricate.

Mais le travail d’un soigneur animalier peut aussi s’orienter vers d’autres tâches ponctuelles ou habituelles. Cette polyvalence est davantage marquée au sein des plus petits établissements zoologiques, dont l’organigramme ne se décompose pas en plusieurs équipes ou services. Le soigneur animalier d’un petit parc zoologique peut aussi s’occuper d’ :

  • Aménager les enclos et effectuer de petits travaux de maçonnerie
  • Jardiner et entretenir les espaces paysagers
  • Animer des activités pédagogiques pour le public
  • Effectuer la surveillance des lieux lorsqu’il y a beaucoup de visiteurs

Plus récemment, les soigneurs animaliers travaillent aussi à la mise en place d’actions d’enrichissement des enclos. L’enrichissement du milieu consiste à aménager les lieux de vie des animaux et à proposer des activités aux pensionnaires, pour réduire le stress lié à la captivité. Pour être performant, il faut savoir bricoler des enrichissements sans que ces derniers présentent des risques pour les animaux. Il faut aussi évaluer l’efficacité des jeux que l’on propose. Les enrichissements qui ne déclenchent pas de comportement positif sont abandonnés ou améliorés. Le soigneur animalier doit donc avoir des notions d’éthologie et être suffisamment observateur. Il doit avoir une approche méthodique et rechercher l’efficacité.

Les soigneurs animaliers peuvent aussi mettre en place des actions d’entraînement médical. Il s’agit alors de dresser les animaux pour obtenir un comportement attendu. Par exemple, présenter une patte pour que le soigneur animalier puisse l’inspecter et la nettoyer. Des animaux peuvent alors être dressés à se laisser ausculter par un vétérinaire. On évite alors des captures qui sont toujours très stressantes pour les animaux et qui peuvent aussi être dangereuses pour le soigneur animalier en charge de la contention.

Le métier de soigneur animalier est un travail manuel qui demande de l’endurance, de la force physique et une importante flexibilité sur les journées de travail. Pour assurer le fonctionnement d’un parc animalier, il est nécessaire que le personnel soit présent tous les jours de l’année. Aussi bien les jours fériés, les week-ends et les jours de vacances scolaires. Ceci se traduit généralement pour un soigneur animalier par sa présence sur le site un week-end sur deux. Les récupérations se faisant durant d’autres jours de la semaine. Une convention collective encadre bien cette répartition, mais il n’en demeure pas moins vrai que le métier de soigneur animalier peut être très contraignant pour les personnes qui ont des enfants.

Quelles sont les attentes des recruteurs ?

Depuis la fin du siècle passé, les parcs zoologiques ont amorcé d’importants changements dans leur fonctionnement. Les valeurs professionnelles et les réglementations nationales et européennes (la Directive Zoo et l’arrêté du 25 mars 2004) orientent leurs actions vers la préservation des espèces menacées, la recherche scientifique et la sensibilisation du public à la biodiversité.

Les recruteurs, les responsables animaliers et les directeurs des jardins zoologiques sont à la recherche de personnes capables de travailler avec les animaux en suivant des procédures et en incarnant les valeurs de leur établissement. Ils attendent des soigneurs animaliers qu’ils soient capables de :

  • Respecter un règlement intérieur et des consignes données
  • Rester régulier dans leur travail de tous les jours
  • Interagir positivement avec les animaux
  • Reporter leurs observations à leur hiérarchie
  • Travailler en équipe

Rappelons que le soigneur animalier est parfois amené à travailler à proximité d’animaux potentiellement dangereux. Il faut donc respecter les consignes de sécurité lorsque l’on travaille dans un secteur où sont gardés des fauves, des grands primates, des herbivores comme les girafes et les éléphants, sans oublier des reptiles, dont certains sont venimeux.

Les animaux carnivores – comme ce tigre – présentent un danger réel pour les personnes qui travaillent à proximité. Il est primordial de respecter les consignes de sécurité.

Les personnes qui souhaitent devenir soigneur animalier doivent comprendre que le travail avec les animaux reste avant tout un emploi. Être soigneur animalier implique de signer un contrat avec un employeur. Il faut donc effectuer correctement et dans les temps impartis les tâches qui sont attendues et répondre ainsi aux besoins d’une organisation. Celle-ci pouvant être une entreprise privée (exemple : ZooParc de Beauval, Zoo de la Flèche, Zoo de la Palmyre, Zoo d’Amnéville,…) ou bien un établissement public (exemple : Zoo de Vincennes, Jardin des Plantes de Paris, Zoo de Mulhouse…).

Si vous souhaitez travailler avec des animaux, mais que vous voulez garder plus d’indépendance, de libre arbitre et de responsabilité, il est possible que le métier de soigneur animalier ne vous convienne pas. Pour s’en assurer, il faut mener une réflexion et tester ses aptitudes durant une période d’immersion en milieu professionnel.

Quelles sont les meilleures formations de soigneur animalier ?

Les premières écoles de soigneur animalier ont ouvert leurs portes aux États-Unis dans les années 70. Il faudra vingt ans supplémentaires pour que le premier centre de formation spécialisé soit créé en France. Auparavant, le métier de soigneur animalier s’apprenait sur le tas. Et beaucoup de soigneurs animaliers étaient d’anciens ouvriers de ferme. Mais les nouvelles normes et les changements importants au sein des zoos français nécessitent l’intervention d’un personnel qualifié.

De nos jours et face au nombre croissant des candidats, de nombreuses écoles de soigneur animalier ont été créées en France. Malheureusement la demande des parcs zoologiques n’a pas augmenté. Si vous souhaitez devenir soigneur animalier, il est important d’intégrer une école reconnue par la profession. Mais aussi acquérir suffisamment d’expérience durant vos stages.

Les écoles en présentiel

Les écoles traditionnelles reçoivent leurs étudiants pendant quelques mois jusqu’à deux années. Généralement une formation de soigneur animalier alterne entre des périodes de formation théorique en classe et des stages au sein d’un parc animalier. Certaines écoles sont basées sur un parc animalier ou une ferme pédagogique. Les enseignements de ces établissements scolaires sont alors tournés vers la pratique.

Les écoles en présentiel qui ont la préférence des recruteurs des parcs zoologiques sont aussi les trois plus anciennes :

  • La MFR de Carquefou, proche de Nantes
  • Le CFPPA du Lot, situé à Gramat
  • Le CFPPA du Loir-et-Cher, situé à Vendôme

Ces trois écoles sont probablement le meilleur choix d’orientation à effectuer. Elles n’ont pas toutes les mêmes critères de sélection. Certaines sont plus ouvertes que d’autres aux CV atypiques.

Le CFPPA du Lot privilégie les profils agricoles. Il faut donc un bac scientifique, un bac professionnel agricole ou bien un BTSA pour avoir toutes ses chances d’intégrer cette filière.

La MFR de Carquefou (https://www.mfr-carquefou.com) propose une formation pour les adultes sur la base du contrat d’apprentissage ou du contrat de professionnalisation. Les candidats retenus sont ceux qui ont un projet personnel cohérent et suffisamment d’expériences préalables en parc zoologique. Il n’est pas obligatoire d’avoir le baccalauréat, mais il est nécessaire d’avoir 18 ans au minimum et le permis de conduire.

Enfin d’autres centres de formations – créés plus récemment – proposent aussi des cursus intéressants. Il s’agit notamment de la Ferme Souchinet et de Siane Formation. Il conviendra toutefois de maximiser son expérience durant des stages pour attirer l’œil du recruteur, car tous ne connaissent pas ces jeunes écoles.

Les écoles en ligne

Il est maintenant possible de se former depuis internet sur pratiquement tous les domaines d’expertise. Le secteur des métiers animaliers ne fait pas exception, bien au contraire.

Plusieurs centres proposent des formations à distance pour se préparer au métier de soigneur animalier. Toutefois, les avis des recruteurs sur ces formations sont très partagés. Les responsables des parcs zoologiques sont souvent réservés pour recevoir des personnes issus des formations à distance, car l’encadrement n’est pas égal à celui des centres de formation classique.

Si vous suivez une formation à distance pour devenir soigneur animalier, il est important d’effectuer le plus de stages possible. Vous aurez alors de l’expérience et le recruteur pourra demander avis à vos anciens maîtres de stage. Chaque stage est aussi l’occasion de faire ses preuves. Il faut donc se comporter parfaitement si l’on veut faire bonne impression.

Que vous vous formiez en présentiel ou à distance, l’expérience pratique reste très importante, car vous serez amené à travailler avec des animaux aux besoins très divers, comme cette grenouille du genre Dendrobates.

La Préparation soigneur animalier

La Préparation soigneur animalier est une formation en ligne qui a pour objectif de transmettre un socle de connaissances sur le métier de soigneur animalier, l’élevage des animaux sauvages en captivité et le fonctionnement des parcs zoologiques en France. Ce cursus qui se compose de 8 modules permet aussi de valider son choix d’orientation. Les cours sont donnés par une plateforme e-learning, mais aussi par des visioconférences en direct organisées en soirée. Ce dernier dispositif est particulièrement intéressant. Les visioconférences sont toujours animées par des formateurs issus du monde des parcs zoologiques. Les thèmes abordés sont très variés : nutrition, comportement animal, santé, protection des espèces menacées, organisation des parcs zoologiques,…

Les connaissances acquises sont aussi un avantage pour ceux qui souhaitent postuler dans une école de soigneur animalier. Car ces écoles font passer des examens de sélection et un oral devant un jury. Il n’est pas possible d’improviser et seuls les plus instruits sont retenus. Mais beaucoup d’apprenants suivent aussi cette formation par curiosité. Il n’y a aucun critère de sélection et il est possible de suivre la formation Préparation soigneur animalier sans avoir le bac ou d’autres études en biologie.

Pour en savoir davantage sur la formation Préparation soigneur animalier, consultez le site internet https://formationsoigneuranimalier.fr

Pour résumer

Le métier de soigneur animalier demande des dispositions particulières. Il faut bien entendu être passionné par les animaux, mais cela ne suffit pas. Le soigneur animalier doit être capable de travailler en extérieur tout au long de l’année et se montrer flexible sur ces journées de présence dans l’établissement. Cette situation n’est donc pas compatible avec une vie de famille classique et beaucoup de soigneurs animaliers quittent leur emploi après quelques années au service des animaux.

Le soigneur animalier doit être bon observateur et suffisamment expert en biologie et en comportement animal pour reconnaître et réagir correctement à une situation anormale. C’est pour cette raison qu’un enseignement au sein d’une école de soigneur animalier est un avantage. Mais les places disponibles au sein des écoles sont peu nombreuses. Pour faire partie des quelques dizaines d’étudiants élus chaque année, il est important de bien s’informer sur le métier et pourquoi pas de suivre une préparation à distance.

Enfin, si vous aimez les animaux, mais que vous souhaitez davantage d’indépendance, il est préférable de vous orienter vers une autre profession. Ou de garder votre passion comme un passe temps ou l’objet d’un volontariat au sein d’un refuge pour la faune sauvage ou une association de protection des animaux.

Vous pourriez également aimer...