«  L’intimidation n’est pas tolérée  », selon l’offre d’emploi du Home Office pour le rédacteur de discours de Priti Patel

L’offre d’emploi du Home Office a souligné son obligation légale d’éliminer la victimisation.

« Nous encourageons une main-d’œuvre diversifiée et visons à fournir un environnement de travail où tout le personnel à tous les niveaux est valorisé et respecté, et où la discrimination, l’intimidation, la promotion de stéréotypes négatifs et le harcèlement ne sont pas tolérés.« 

Ce sont les mots du ministère de l’Intérieur dans une annonce pour un emploi de 60 000 £ en tant que rédactrice de discours pour Priti Patel, la ministre de l’Intérieur qui s’est avérée avoir intimidé le personnel mais a quand même conservé son emploi.

Le ministère de l’Intérieur souligne ensuite ses obligations statutaires en vertu de la loi sur l’égalité de 2010 qui stipulent qu’il doit tenir dûment compte de la nécessité d’éliminer la discrimination, le harcèlement et la victimisation, de promouvoir l’égalité des chances et de favoriser de bonnes relations. «Nous attendons de tout le personnel qu’il aide le ministère à respecter ces obligations», dit-il.

En novembre, un rapport du fonctionnaire Sir Alex Allan a révélé que Patel avait renforcé le personnel en leur criant et en les insultant et en violant le code ministériel.

Malgré cette conclusion, Boris Johnson a refusé de renvoyer Patel et a ordonné à ses députés de «former une place autour du Prittster» – ce que beaucoup d’entre eux ont fait consciencieusement. Sir Alex Allan a fini par démissionner à cause de cette question pendant que Patel restait à son poste.

Joe Lo est co-éditeur de Left Foot Forward

Comme vous êtes ici, nous avons quelque chose à vous demander. Ce que nous faisons ici pour diffuser de vraies nouvelles est plus important que jamais. Mais il y a un problème: nous avons besoin de lecteurs comme vous pour nous aider à survivre. Nous diffusons des médias progressistes et indépendants qui défient la rhétorique haineuse de la droite. Ensemble, nous pouvons trouver les histoires qui se perdent.

Nous ne sommes pas financés par des donateurs milliardaires, mais nous comptons sur les lecteurs qui apportent tout ce qu’ils peuvent se permettre pour protéger notre indépendance. Ce que nous faisons n’est pas gratuit et nous courons avec un minimum de ressources. Pouvez-vous nous aider en contribuant à peine 1 £ par semaine pour nous aider à survivre? Quoi que vous puissiez donner, nous vous en sommes très reconnaissants – et nous veillerons à ce que votre argent aille aussi loin que possible pour diffuser des nouvelles percutantes.

Vous pourriez également aimer...