Le rôle du syndicalisme

Vital pour la sécurité de la vie en entreprise, le syndicat demeure à ce jour l’une des institutions qui a conservé son idéologie. Pourtant, assurer la sécurité du travailleur n’est pas le seul but de cette institution.

Tout savoir sur les syndicats et le syndicalisme
Tout savoir sur les syndicats et le syndicalisme

Qu’entend-on par syndicat ?

Un syndicat ou organisation syndicale définit n’importe quelle association qui regroupe toutes les personnes physiques ou morales qui veulent agir ensemble pour la défense des intérêts professionnels de tous les membres qui la constituent qui exercent en principe les mêmes professions.

Quel est le rôle d’un syndicat ?

Le syndicat s’évertue principalement à garantir la protection des droits des salariés. Avant, le syndicat représentait exclusivement les salariés et négocie leurs intérêts auprès de la direction. Le syndicat se charge alors de défendre les droits des salariés par rapport aux salaires, aux statuts ou vis-à-vis des promotions et des conditions de vie des salariés.

Avec sa fonction de représentant des salariés, le syndicat est une institution légale par rapport à l’Etat. De plus, il est aussi un régulateur social vu qu’il défend l’expression des conflits ou des oppositions pour éviter une explosion sociale. Vous en saurez beaucoup plus sur le sujet sur cgt21.fr.

Ensuite, le syndicat a une mission d’organisateur de revendications. Afin d’atteindre leurs buts, il peut procéder aux négociations informelles ou programmées, organiser des manifestations ou encore lancer des grèves.

Par la suite, les syndicats ont une fonction importante dans la gestion de la Sécurité sociale. De plus, les syndicats tiennent une place prépondérante dans les conseils des prud’hommes avec les représentants des employeurs et l’Etat.

Avantage du syndicalisme

Intégrer un syndicat peut être bénéfique pour les salariés. A titre d’illustration, les travailleurs syndiqués peuvent profiter de plus de sécurité au travail. En intégrant le mouvement, il peut aspirer recevoir un traitement plus droit.

D’ailleurs, en faisant partie d’un syndicat, le salarié peut jouir de meilleurs avantages sociaux. Sans oublier le fait que la conciliation du travail à la vie professionnelle peut être plus fluide.

Un syndicat pour défendre les droits des salariés

Effectivement, le syndicat a pour mission principale la défense des intérêts individuels et collectifs des salariés, en partant de l’entreprise jusqu’ à l’ordre national. Si la société n’a pas de syndicat, les droits des salariés seront délaissés. L’institution agit sous l’égide du patronat de l’Etat pour faire respecter le droit des salariés dans l’entreprise.

En outre, le syndicat peut revendiquer ces droits et même recourir au tribunal afin de régler le litige. Il défend les droits des salariés et le fait jusqu’au bout pour ne pas nuire à cette image.

Effectivement, les syndicats peuvent assister ou défendre les salariés devant le conseil de prud’hommes et la cour d’appel. Il détermine de ce fait des défenseurs sociaux pour effectuer cette mission. Sinon, en cas de discrimination collective, les syndicats ont la possibilité de participer et d’imposer une trêve des actions ou encore des réparations des préjudices supportés par le salarié.

Ils peuvent aussi priser le tribunal d’instance ou de grande instance afin de demander de ces derniers une condamnation du patron à régler des dommages-intérêts au salarié. Et enfin, sachez qu’un salarié victime d’une infraction de son employeur a le droit de porter plainte contre lui voire de traîner l’affaire au tribunal pénal.

Démarches de la défense d’un salarié par le syndicat

D’abord, l’employé doit informer le syndicat de sa situation générale au travail. Puis, le syndicat informe la direction avant de présenter ses attentes tout en évoquant les problèmes du salarié. Selon la nature du conflit, les négociations peuvent déboucher sur des résultats spécifiques. Et généralement, c’est une entente ou à la rigueur une trêve qui est obtenue. Puis, des actions comme des grèves, des manifestations ou encore des pétitions peuvent être mises en œuvre. Viennent alors les renégociations et les règlements à l’amiable par les deux parties.

Dans le cas échéant, le syndicat titille l’intérêt des autres institutions plus compétentes. Pour assurer la défense du salarié, les syndicats peuvent «effectivement le rendre en justice afin d’obtenir des réparations de préjudices qu’ils ont supportés, mais également des préjudices dont les salariés qu’ils représentent ont vécu jusqu’au bout, le syndicalisme tiendra debout et respectera sa raison d’être pour protéger le salarié et l’aider à gagner.

Vous pourriez également aimer...